A propos

Tiphanie-Canada-photo-illustration-en-cours

Tiphanie est née à  Bayonne (Pays Basque) en 1989.

Dès son plus jeune âge, elle a toujours aimé la création sous toutes ses formes. Mais c’est pour la peinture qu’elle a toujours eu une préférence.

En 2008, elle obtient son Baccalauréat Littéraire spécialité Arts Plastiques, option arts plastiques. C’est à cette période qu’elle  a davantage exploré la peinture acrylique et les techniques mixtes. Déjà à cette époque, elle avait un engouement pour le collage de matériaux divers sur la toile, notamment le papier froissé.

Ensuite, pendant les dix années qui suivent, elle a étudié à Bordeaux, La Rochelle, Bayonne et s’est expatriée à New York, Shanghai, en Espagne puis en Indonésie. Riche de ces expériences, elle met cependant sa passion de côté, les études et le travail ne lui laissant plus le temps nécessaire à sa pratique.

«C’est par nécessité de retrouver un équilibre intérieur que j’ai remis ma passion au centre de ma vie. Il a fallu que je m’en éloigne pour comprendre à quel point cela fait partie de moi.»

Après l’obtention de son master, l’envie de se replonger dans la peinture devient viscérale. Elle recommence à peindre en 2018, puis s’y consacre pleinement à partir de 2019.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Je ne fais jamais de croquis de mes peintures. 

Je visualise une composition dans ma tête et lorsque cela arrive, un « cocktail d’émotions » y est toujours associé. 

Lorsque je « visualise » cette composition, il ne s’agit pas d’imaginer les formes et les couleurs ainsi que leur emplacement. C’est plutôt une « visualisation ressentie ». Je ne sais pas encore ce que je vais faire sur ma toile mais je sais quels espaces je veux occuper et ce que je dois ressentir.

RÉFLEXION

L’artiste s’interroge sur la relation et l’interaction entre la Matière et la Lumière. Elle joue avec la matière (en créant des reliefs) et la lumière (avec des reflets de peinture métallique). « En créant mes reliefs je joue avec la matière, je l’explore pour créer de l’illusion. Les couleurs apportées à la matière  sont des émotions. La lumière vient sublimer la matière et apaiser les émotions.»

La matière a besoin de lumière pour être visuellement perceptible. La lumière et la couleur sont intimement liées. Sans lumière, il n’y a pas de couleur. « En jouant avec les reflets qui dépendent complètement de la lumière, j’explore les différences de perceptions qu’il peut y avoir dans le regard sur mes oeuvres. »

Pour traiter ces questionnements, elle choisit d’explorer la matière et la lumière en prenant pour sujet la nature. Pourquoi la nature ? Pour l’énergie et les vibrations qu’elle procure mais aussi pour l’intérêt que l’artiste porte envers le langage secret de la nature

Albert Einstein a dit « Regarder profondément dans la nature, et alors vous comprendrez tout beaucoup mieux. » 

« Cette citation me touche et observer attentivement la nature est une vraie source d’inspiration. Il n’est pas rare qu’une pulsion de création me parvienne dans un moment où j’écoute cette nature »

PROCESSUS CRÉATIF


Toutes mes réalisations passent par 3 phases. Pour chaque tableau, je vie le même scénario mais avec des émotions et des ressentis différents. Comme un cycle qui se répète.

PHASE 1 : les reliefs

Je créer mes reliefs en travaillant la matière pour créer de l’illusion.

C’est un processus long et souvent douloureux, mais nécessaire.

« Sculpter » la matière me demande beaucoup de concentration, de la maîtrise émotionnelle et de la souplesse dans mon corps et mes gestes .

Une fois cette phase terminée, je ressens un grand soulagement et ressens le besoin intense de m’exprimer à travers la peinture.

PHASE 2 : les couleurs

Une fois ma toile “sculptée”, je travaille avec de la peinture acrylique sur de nombreuses couches. J’utilise les couleurs comme des émotions, des ressentis.

Il m’est parfois difficile d’employer certaines couleurs. Certaines sont cachées sous de nombreuses couches de peinture.

Pendant cette phase je déteste généralement l’oeuvre. 

Quand je ne déteste plus l’oeuvre, je sais que je commence à entrevoir l’harmonie que je souhaitais. C’est alors la fin de cette phase.

PHASE 3 : la Lumière

Je termine toujours mes oeuvres avec une peinture aux reflets métalliques (or et plus rarement bronze et argent).

Associée aux reliefs, l’œuvre reflète la lumière différemment selon le point d’observation et le moment de la journée.

La lumière sublime la matière et les couleurs, et créer une harmonie entre la matière illusoire et les émotions de couleurs. C’est la dernière phase que je ressens vraiment comme une libération à chaque fois.