Artiste peintre : fabriquer ses châssis entoilés

J’ai hésité quelques temps à me lancer… Fabriquer ses propres châssis ou pas? Je n’avais pas tous les outils nécessaires, et je n’étais pas sûre de vouloir faire cet investissement. Mais ça y est, depuis cet été, je me suis mise à fabriquer mes propres châssis entoilés ! Retour sur mon expérience…

Pourquoi fabriquer ses propres châssis ?

La qualité et le prix ?

Les deux premières raisons qui m’ont poussées à envisager de les fabriquer moi-même : la qualité parfois médiocre en magasin et sur le net et le prix élevé lorsque l’on veut peindre sur un châssis de grande qualité, en particulier les grands formats.

J’ai souvent été déçue de certains châssis (en particulier lors de commandes sur le web), et le prix de certaines marques me refroidissait souvent. Il existe bien un juste milieu, mais cela ne me satisfaisait pas vraiment.

Fabriquer mes propres châssis me permet de miser sur du solide et de la qualité : choisir son bois et ajouter autant de renforts que souhaité !

Fabriquer ses propres châssis ne coûte pas particulièrement moins cher. Cela peut même être élevé au début : on commence généralement avec des achats de matériaux en petite quantité pour se faire la main et un investissement dans certains outils est nécessaire.

En revanche, cela vaut le coup pour les grands formats, et lorsque l’on commence à acheter les matériaux en quantité.

Moins de limites

Désormais, je gère ma création à 100%, et mon châssis est fait sur-mesure en fonction de mes besoins. Je peux choisir mes formats sans limite (longueur, largeur et épaisseur!), mais aussi le type de matériel (l’épaisseur du tissu de ma toile ou encore le type de bois).

La fabrication du châssis entoilé fait maintenant partie de mon processus de création et je prends beaucoup de plaisir à la faire. Je remarque d’ailleurs une nette différence ente les premiers châssis que j’utilisais et ceux sur lesquels je peins désormais. Et pour l’instant je vais continuer ainsi !

Le tout, c’est de bien organiser son atelier

Les outils et les matériaux

Les outils

  • Une boîte à onglet (également une lime à bois et de quoi poncer pour les retouches)
  • Une agrafeuse (murale),
  • Un presse cadre,
  • Une pince à tendre
  • Un spalter et un mètre !

Les matériaux

  • Des tasseaux de bois (personnellement je les préfère carrés et assez épais)
  • Des quarts-de-rond en bois (compatibles avec le tasseau, du coup je les prends aussi assez larges),
  • De la colle à bois,
  • Des agrafes (14 mm pour ma part car les tasseaux sont épais),
  • Du tissu 100% en lin ou coton pour entoiler le châssis (je choisis le coton car ma toile sera recouverte de papier collé),
  • Et enfin du Gesso pour couvrir et préparer la toile

Et voilà, vous êtes prêt pour passer en mode fabrication !

Les étapes de la fabrication

Fabrication des éléments du châssis

Tout d’abord, il faut avoir une image nette de ce que l’on veut faire dans sa tête ou bien en faire un petit croquis. Choisir ses dimensions et penser où l’on placera les renforts.

1 : Coller mes tasseaux et quarts-de-rond avec de la colle à bois (laisser sécher)

2 : Prendre les mesures et marquer les repères dur les tasseaux

3 : Faire les découpes avec la boîte à onglet (Attention au sens des angles ! Oui, je me suis faite avoir au début, dans la précipitation ) des 4 côtés ainsi que des barres de renfort (qui elles n’ont pas de quart-de-rond)

4 : Retoucher si besoin avec une lime à bois et du papier de verre.

L’assemblage

1 : Fixer les quatre côtés avec de la colle à bois et maintenir le tout avec un presse cadre. Attention à ce que les angles soient bien à 90°. Une fois je n’ai pas vérifié et j’ai eu une mauvaise surprise ! Le châssis n’était pas droit, j’ai dû tout recommencer !

2 : Ajouter les renforts dans les angles, à la verticale, l’horizontale… Plus le format est grand, plus il vous faut renforcer le châssis. Pour plus de solidité vous pouvez agrafer en plus de la colle, (je le fais pour les angles et les parties peu visibles)

3 : Laisser sécher en fonction des indications sur le contenant de votre colle à bois. Généralement, je préfère le laisser jusqu’au lendemain.

4 : Enfin, il y a les petites retouches à faire comme poncer les angles, ajouter ou retirer une agrafe…

Tendre la toile

1 : Mesurer et découper un morceau de tissu adapté à la taille du châssis (en laissant suffisamment de marge sur chaque côté)

2 : Repasser votre tissu pour un meilleur rendu

3 : Agrafer le milieu des quatre côtés du châssis et tendre la toile avec une pince à tendre spéciale.

4 : Puis, alterner l’utilisation de la pince à tendre et de l’agrafeuse pour agrafer le long de chaque côté sans vous préoccuper des angles.

5 : Terminez par agrafer les angles en procédant à un pliage (un peu comme si vous faisiez un paquet cadeau !)

6 : Phase de test ! Une fois la toile tendue sur mon châssis, je donne une “pichenette” au milieu de la toile pour vérifier qu’elle soit bien tendue. Cela raisonne comme un petit tambour.

Préparation du support

Maintenant, votre support est presque prêt à peindre !

Il vous faut d’abord appliquer un apprêt sur la toile encollée qui n’est pour l’instant que du coton brut. Pour cela, il faut appliquer du Gesso à l’aide d’un spalter et laisser sécher.

Pour ma part j’utilise un Gesso blanc prêt à recevoir de l’acrylique ou peinture à huile. 

Il existe des tissus déjà enduits d’un apprêt. Cela vous évite de passer par cette étape plus ou moins longue. Pour ma part je mets 2 à 3 couches de Gesso.

Si vous souhaitez peindre à même la toile, il faut poncer finement la toile pour éviter les petits grains. Moi j’y colle mes différents reliefs, je n’ai donc pas besoin de poncer finement mon gesso sec.

Voilà, votre châssis entoilé est prêt à être peint !

Depuis que je m’y suis mise, je découvre un autre aspect de mon métier et je trouve cela génial ! Au début j’ai hésité à me lancer, j’appréhendais un peu tout ça, avec le matériel à acquérir et le bazar que j’allais mettre, sans avoir la certitude du résultat !

Mais maintenant, j’adore ! Il faut parfois sortir de sa zone de confort pour expérimenter de nouvelles choses et avoir de belles surprises ! (je pense que cela fonctionne dans tous les domaines).

Et vous, quelle est la dernière fois que vous êtes sortis de votre zone de confort ?

2 Replies to “Artiste peintre : fabriquer ses châssis entoilés”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *